vendredi 12 septembre 2014

Madame Bovary de Flaubert

 
 

J'ai lu ce livre en ebook, je vous ai donc choisi une couverture au hasard de mes recherches sur le net.

Madame Bovary est un grand classique. Ce genre de lecture m'attire de plus en plus, et je souhaite intégrer dans mes lectures au moins un classique par mois. J'ai donc choisi cette fois-ci Madame Bovavy de Flaubert.
 
 
Mais qui est Gustave Flaubert ?
 
Gustave Flaubert est un écrivain français, né en 1821 à Rouen et mort en 1881 en Croisset. C'est donc un écrivain qui a particulièrement marqué la seconde moitié du XIXe siècle avec des livres très réalistes et centrés principalement sur le côté psychologique des personnages, et sur les descriptions de la société à son époque.
Il s'est fait remarqué avec tout d'abord "Madame Bovary" en 1857, puis avec "Salammbô" en 1862, avec bien-sûr "L'éducation sentimentale" en 1869, et avec son recueil de nouvelles "Trois contes" en 1877.
 
 
Le résumé :
 
Charles Bovary, officier de santé médiocre après longues études laborieuses, épouse Emma Rouault en secondes noces, fille d'un fermier des environs de Tostes. Elevée dans un couvent, Emma aspire à vivre dans un monde de rêves dont parlent les romans à l'eau de rose qu'elle a lus. Un bal au château de Vaubyessard la persuade qu'un tel monde existe, mais le décalage avec sa propre vie déclenche chez elle une maladie nerveuse. Constatant le dépérissement de sa femme, Charles décide donc de changer d'air, et d'accepter un poste dans le gros bourg de Yonville. Là, elle va faire la connaissance des personnalités locales, et essayer de se sortir de sa dépression.
 
 
 
 
Ce que j'en ai pensé :
 
J'ai mis plus de 10 jours à lire ce livre. D'une part parce que j'étais en plein déménagement, et d'autre part parce que la dépression d'Emma a agit sur moi. Le début de ce livre m'a déprimé. La triste vie d'Emma dans laquelle les journées vides de sens s'additionnent dans une tristesse effarante m'ont fichues le cafard.
Mais je me suis accrochée et je ne le regrette pas. D'abord parce que je voulais connaitre cette œuvre, mais aussi parce que la suite devient plus "active" et plus motivante.
 
D'abord l'écriture : une écriture très agréable à lire, recherchée, détaillée, imagée dans laquelle je me suis laisser transporter. Flaubert décrit avec précision et d'une façon très réaliste le quotidien des personnages.
 
Les personnages sont fouillées, les personnalités extrêmement bien décrites. L'auteur s'efforce de nous présenter d'abord Charles, puis Emma, mais aussi tous les personnages qui peuplent le bourg de Yonville, si bien que l'on fini par tous les connaitre, et vivre parmi eux. Leurs comportements sont aussi fouillés et expliqués de ses personnages hauts en couleurs.
 
On va donc suivre Emma, l'héroïne du roman. Cette jeune mariée va vite se rendre compte que la vie n'est pas comme dans les livres qu'elle a étudiés au couvent. Et pourtant, elle rêve de grandes soirées, de voyages, de sentiments passionnés. Emma est une romantique. Déçue aussi par la maternité, elle va chercher à pimenter sa vie au risque de se compromettre aux bras d'hommes attirants, et de succomber à leurs charmes. Elle va aussi dépenser sans compter. Mais quel destin était-elle entrain d'épouser, de s'écrire ?
 
 
 
Le personnage de Charles est écrit d'une façon plus terne. Il s'accommode de la vie quotidienne, de la visite à ces malades, et à la présence d'Emma qui le fait toujours chavirer. Charles m'a ému, je l'ai trouvé très touchant, malgré la volonté de l'auteur de nous le présenter comme fade et sans surprise. Je l'ai trouvé constant, rassurant, mais doux et gentil aussi.
 
J'ai bien aimé découvrir ce premier roman de Gustave Flaubert, malgré le bourdon qu'il m'a déclenché au début du livre. Son écriture m'a charmée, et sa facilité à décrire la psychologie des personnages m'a plue. J'ai bien envie de continuer ma découverte de l'auteur avec l'Education sentimentale.

Ma note : 16/20



16 commentaires:

  1. Merci Hélène pour ce billet. Flaubert tente tout au long du roman de démontrer l'incommunicabilité. Il y réussit fort bien. J'apprécie beaucoup ton analyse des personnalités.

    J'ai lu ce livre en classe de 1ère. Que de souvenirs.

    Bisous :-)

    RépondreSupprimer
  2. Un de ses rares classiques dont je garde un souvenir frais , un livre auquel souvent je pense en découvrant certains auteurs .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ! j'en entendais tellement parler que je voulais le connaitre !

      Supprimer
  3. Les Livres en Folies13 septembre 2014 à 13:39

    J'ai du le lire l'année dernière à l'université et franchement j'en garde un bon souvenir, même si j'ai trouvé ce livre très triste. Il a même réussi à m'arracher une larme à la fin, ce qui est vraiment rare ^^

    RépondreSupprimer
  4. On devait le lire quand j'étais au collège, mais à l'époque je n'aimais pas du tout la lecture et je ne l'avais donc pas lu, j'avais demandé à mes amies juste avant l'interro de quoi ça parlé ;)
    Mais ta chronique me donne envie de réessayer de le lire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésites pas, je pense que tu ne seras pas déçue !Bisous

      Supprimer
  5. J'avoue que j'ai toujours cette peur avec les classiques de ne pas comprendre le vocabulaire mais c'est la première fois que j'ai vraiment envie d'en essayer un :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fait plaisir d'avoir allumé l'étincelle d'envie ;-)
      Bisous

      Supprimer
  6. Mon auteur préféré, je vous invite à poursuivre avec Salambo. C'est sublime !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je vais suivre votre conseil !
      Bonne soirée

      Supprimer
  7. Je l'ai lu l'année dernière et j'aimé découvrir ce classique mais je n'ai eu aucune compassion pour madame Bovary qui se met dans les ennuis jusqu'au cou et rend tout le monde malheureux à cause de sa naïveté et ses désirs de grandeur! Une vie gâchée, des vies gâchées! Je pense surtout à sa petite fille!

    Le plus troublant c'est que l'auteur relate dans son roman une histoire vraie qui lui a été racontée à l'époque et qui se passe dans ma Normandie natale! D'ailleurs je suis allée dans cette charmante petite ville où Madame Delamare a réellement vécu! J'ai vu ses 2 maisons, la pharmacie, le jardin où ils se retrouvaient, le pont et sa tombe.

    Je dois lire "Salambô" maintenant alors...
    Bisous Hélène

    RépondreSupprimer
  8. un grand classique ! Tu m'as donné envie de le relire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca c'est le commentaire suprême !! quand je donne envie de lire un livre, çà me rappelle pourquoi je blogue ;-) Merci pour ton commentaire !

      Supprimer