samedi 26 juillet 2014

Le médecin d'Ispahan


Auteur : Noah Gordon
Genre : roman historique
Edition : Le livre de poche
Nombre de pages : 596
1ère parution : 1986


Résumé :
 
Londres, en l'an 1021. Orphelin, Rob, neuf ans, est recueilli par un barbier-chirurgien qui en fait son apprenti. Ensemble, ils sillonnent l'Angleterre. c'est une époque où la vie est dure et la mort vite venue.
En grandissant, Rob n'a qu'une idée en tête : devenir médecin, car il possède un terrible don : il sait si un patient va mourir en lui prenant les mains. Ayant appris qu'on peut étudier sérieusement la médecine chez les Arabes, Rob traverse l'Europe pour gagner l'Orient, où l'on ne tolère pas les chrétiens : il va donc se faire passer pour juif... Le médecin d'Ispahan est un formidable roman d'aventures. L'histoire d'un homme enflammé d'une passion dévorante : vaincre la maladie, guérir ses semblables, ce qui va le conduire à la cour de Perse, et lui révéler le monde étonnant des universités arabes et la chaude sensualité des palais d'Ispahan.
 

Ce que j'en ai pensé :
 
Je n'étais pas une grande férue d'histoire pendant ma scolarité. Je n'arrivais pas à retenir mes cours, ni à intégrer ce que l'on me racontait. Mais depuis quelques années, je me rends compte qu'il est vraiment très intéressant de connaitre l'Histoire pour mieux comprendre un livre, notamment un classique. Resituer l'histoire dans son contexte est un véritable atout pour appréhender correctement un livre.
 
J'ai donc commencé la lecture de ce livre très intéressée, mais assez ignorante de son contexte historique. Les années 1021... que c'est loin !! A travers "Le médecin d'Ispahan", j'ai pu en déduire certaines choses : la vie est dure à cette époque. La nourriture est dure à trouver, les métiers, manuels pour la plupart, sont difficiles et fatigants. Et puis la mortalité est assez élevée du fait de nombreuses maladies mal soignées. Et les guerres ne font que faire augmenter cette mortalité.
 
Au début du livre, Rob a 11 ans. Il est l'ainé de 7 enfants. Sa maman meurt en couche en donnant naissance à une dernière petite sœur. Son papa, complètement dépassé, meurt à son tour quelques mois après. Les enfants sont alors dispersés.
Commence alors pour Rob la découverte du métier de barbier-chirurgien, et de sa passion pour les soins.
 
Je me suis très vite attaché à ce jeune garçon que la vie n'épargne pas. Ce que j'ai le plus aimé, c'est sa passion grandissante et dévorante pour la médecine. Il se découvre le don de ressentir le flux de vie chez son prochain en lui prenant les mains, et à partir de ce moment-là, il n'a plus qu'un but dans sa vie : devenir médecin ! Mais pour devenir médecin, c'est très compliqué à cette époque. On ne peut étudier la médecine que dans des grands écoles situées très loin de chez lui, et surtout dans des pays qui n'ont pas la même religion que la sienne.
 
On comprends donc à travers ce roman la place que prends la religion dans le quotidien des gens. Tout est déterminé par ses croyances.
Et puis il est très intéressant de découvrir où en est la médecine à cette période de l'Histoire. Où en sont les connaissances, les croyances, les façons d'étudier, qui sont bien évidemment si différentes que les nôtres actuellement.
 
Ce livre m'a énormément plu. La passion et la motivation de Rob sont époustouflantes, il est un vrai exemple de ténacité et de persévérance.
 
Ce livre est le premier opus d'une trilogie. Noah Gordon a écrit deux autres histoires sur la médecine dans des périodes différentes, sur les générations qui suivent. Je les lirai avec grand plaisir !


Ma note : 19/20


8 commentaires:

  1. Je suis férue que romans historiques donc je note celui-ci d'autant plus qu'il se déroule à une époque que l'on trouve trop peu à mon goût !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi !
      Bisous :-)

      Supprimer
  2. Un livre dans lequel sont abordés beaucoup de sujets qui m'intéressent (histoire, médecine, religion). As-tu un barème de notation spécifique, car la note attribuée à ce livre est extrêmement pointue ?
    Merci Hélène, je suis fan de tes billets !

    RépondreSupprimer
  3. Tu pointes du doigt justement ce sujet de notation qui m'embête un peu. C'est justement très approximatif, et au final je ne sais pas si c'est une bonne idée. Je veux bien ton avis ;-)
    En tout cas, merci du compliment, il me fait très plaisir ;-)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. tu le décris tellement bien ce livre, tu en parles avec tant de douceur et de chaleur que tu m'as donné envie !
    allez un rajout sur ma wishlist !
    merci Hélène pour ces jolis billets !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Chakim, çà me fait vraiment plaisir d'arriver à transmettre mes émotions sur mes lectures, et surtout de donner envie de lire ;-)

      Supprimer